La culotte menstruelle - Vrai ou Faux

La culotte menstruelle : levons les idées reçues

La culotte menstruelle : une véritable révolution qui bouleverse le marché de l’hygiène intime féminine depuis son apparition aux États-Unis en 2014. Dans l’Hexagone, ce sont 8 % des Françaises qui ont acheté des culottes de règles en 20201. Et ce ne semble qu’être un début. Dans une étude Ifop2 de mars 2021, 69 % des femmes interrogées qui n’avaient encore jamais utilisé ce mode de protection innovant se déclaraient tout à fait disposées à tenter l’expérience. Mais alors, pourquoi ne pas avoir déjà sauté le pas ? Quels sont les aprioris qui peuvent freiner l’adoption de cette alternative aux protections périodiques classiques ? Ensemble, passons en revue les idées reçues sur les sous-vêtements menstruels.  

La culotte menstruelle n’est pas hygiénique : Faux

La culotte menstruelle, comme son nom l’indique, a pour but premier de recueillir le sang perdu durant les menstruations. Elle est donc conçue de sorte qu’elle remplisse au mieux cette fonction, et ce dans le respect de l’hygiène intime. Pour ce faire, les sous-vêtements menstruels Perdième possèdent trois couches techniques aux propriétés spécifiques et complémentaires : 

  • une première couche au contact direct de la peau qui, grâce à son coton bio, doux, respirant et traité contre le développement des bactéries, draine le liquide vers les couches inférieures et limite la sensation d’humidité ; 
  • une deuxième épaisseur en viscose de bambou, qui confère au dessous son fort pouvoir d’absorption, retient les fluides et capte les odeurs ;
  • un tissu extérieur imperméable, barrière antifuite et antitache, qui protège vos vêtements.

La culotte menstruelle, c’est zéro fuite : Vrai à 99 % 

Choisie en accord avec la nature de son flux et utilisée dans le respect des précautions d’emploi, la culotte de règles est un dispositif efficace qui vous protège contre les fuites. Bien évidemment, il se peut que pendant la phase de découverte de ce nouveau système, il y ait quelques loupés. Mais c’est uniquement le temps de l’adaptation ! 

La culotte menstruelle est plus confortable et discrète qu’une serviette hygiénique : Vrai

Une serviette hygiénique, qu’elle soit jetable ou réutilisable, est un dispositif amovible ; elle a forcément besoin d’être maintenue par des ailettes autocollantes, des scratchs ou des boutons pression. Lorsque vous bougez, elle est donc susceptible de se déplacer, d’avant en arrière ou sur les côtés, ce qui peut provoquer fuites, taches et même irritations en raison des frottements. À l’inverse, la culotte périodique est conçue d’un seul tenant : elle épouse donc les formes du corps et reste bien en place. En coton jersey, la lingerie menstruelle Perdième se fait douce pour votre peau. D’une épaisseur de quelques millimètres, elle n’a pas d’effet « couche » et reste discrète sous vos habits, même moulants. 

La culotte menstruelle ne convient pas aux flux abondants : Faux

Perdième s’est adaptée à toutes les natures de flux et à toutes les morphologies, pour que chacune puisse bénéficier de cette innovation femtech. En effet, deux modèles de sous-vêtements menstruels vous sont proposés à la vente sur notre e-boutique et en magasin éco-responsable : 

  • La culotte menstruelle pour les flux légers à abondants, avec une absorption équivalente à 2-3 tampons moyens ;
  • Le shorty menstruel pour les flux abondants à très abondants, avec une forme plus couvrante sur les fesses et à l’entrejambe pour une absorption d’environ 5-6 tampons moyens. 

La culotte menstruelle se porte toute une journée : Vrai et Faux

La lingerie menstruelle Perdième vous offre efficacité et confort jusqu’à 12 heures d’affilée. Mais cette durée dépend de la nature de votre flux menstruel. Pour ceux très légers à moyennement abondants, vous pouvez largement passer toute une journée sans craindre la moindre fuite et sans ressentir le besoin de vous changer. En ce qui concerne les flux abondants à très abondants, la fréquence de rotation est forcément plus élevée. Vous devrez sûrement trouver le moyen de changer de protection en cours de journée, ce qui demande une certaine logistique mais reste faisable. 

La culotte menstruelle, ce n’est pas pratique : Faux

La culotte de règles se porte comme une culotte classique. Pas besoin de se familiariser avec une technique d’insertion ou de retrait. Le seul réflexe à acquérir, c’est le processus de nettoyage entre chaque utilisation. Pour cela, rien de plus simple, il suffit de : 

  • la rincer à l’eau froide sous le robinet juste après l’avoir enlevée, à l’aide d’un savon détachant naturel si besoin (si vous ne pouvez pas procéder à cette étape juste après utilisation, faites-la tremper plus tard pour enlever le maximum de traces avant lavage) ;
  • la laver ensuite en machine à 30 °C, avec votre lessive habituelle, éventuellement isolée et protégée du reste de votre linge dans un filet de lavage ;
  • et la faire sécher à l’air libre. 

Pour encore plus de praticité, vous pouvez utiliser une pochette hermétique de rangement lors de vos déplacements.

La culotte menstruelle est recommandée dans la prévention contre le SCT menstruel : Vrai

Le syndrome du choc toxique (SCT) menstruel est une infection rare mais grave provoquée par la prolifération dans le sang d’une toxine produite par une souche spécifique de bactéries appartenant à la famille des staphylocoques dorés. Cette souche bactérienne est naturellement présente dans la flore microbienne vaginale de 1 à 4 % des femmes. Normalement anodine, elle peut devenir dangereuse lorsque certaines conditions sont vérifiées, notamment le port prolongé d’une protection hygiénique intravaginale pendant les règles. C’est la stagnation du sang menstruel dans le vagin pendant une période trop longue qui offre un milieu de développement favorable aux bactéries et donc à la production de la toxine néfaste pour l’organisme. Seules les protections hygiéniques internes – tampons et cups – ont jusqu’alors été impliquées dans les différents cas déclarés de SCT menstruels. Même si le risque zéro n’existe pas, la culotte menstruelle, de par son utilisation extravaginale, limite considérablement le risque de survenue du SCT menstruel.  

La culotte menstruelle est adaptée aux premières règles des ados : Vrai

Puisque la culotte de règles n’a pas besoin d’être insérée dans le vagin, elle est simple d’utilisation, non intrusive et rassurante. Elle est donc tout indiquée pour les jeunes filles qui, lors de leurs premiers cycles, sont déjà perturbées par ce grand bouleversement, ne sont pas forcément à l’aise avec cette zone intime de leur corps et souhaitent vivre cette période de transition tout en douceur.  

La culotte menstruelle, c’est moche : Faux

La première génération de culottes menstruelles entièrement noires et maxi-larges, qui ressemblaient plus à une culotte de grand-mère qu’à un dessous sexy, c’est fini ! C’est justement parce que l’offre lui semblait trop classique et fade que la créatrice de Perdième s’est lancée dans l’aventure. Place alors aux coupes seyantes, aux matières nobles, aux motifs originaux, aux couleurs chatoyantes et aux ensembles coordonnés avec le soutien-gorge assorti !

Ensemble coordonné culotte menstruelle et soutien-gorge Perdième

La culotte menstruelle est destinée uniquement aux menstruations : Faux

La culotte périodique peut recueillir tout type de fluides : sang menstruel, spotting, pertes vaginales, fuites urinaires. Elle peut donc s’utiliser de l’adolescence à la ménopause, en fonction des besoins liés à l’âge et au contexte (grossesse, post-partum, etc.). 

La culotte menstruelle est un achat coûteux : Vrai et Faux

On ne va pas se mentir : avec un tarif autour de 40 €, l’acquisition d’un dessous menstruel représente une dépense conséquente à court terme. Cependant, les culottes menstruelles Perdième sont réutilisables pendant environ 5 ans, sans perte d’efficacité. C’est un achat durable et donc rentable sur le long terme. De plus, pour réduire un petit peu la facture, vous pouvez opter pour nos packs 2 culottes menstruelles et bénéficier de nos offres promotionnelles proposées régulièrement au cours de l’année. 

Pack éco 2 culottes menstruelles Summer


Alors, vous reste-t-il en tête certains doutes et interrogations au sujet de la culotte menstruelle ? Si tel est le cas, n’hésitez pas à nous en faire part sur nos profils Instagram et Facebook !

 

Écrit par Camille Dugornay


Sources : 

  1. Étude Kantar « Les tendances du marché de l’hygiène-beauté en 2020 »
  2. Étude Ifop pour Eve and Co et 20 Minutes réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 18 au 19 mars 2021 auprès d’un échantillon de 1 009 femmes, représentatif de la population féminine française âgée de 15 à 49 ans.