Les pertes blanches pendant la grossesse

Les pertes blanches pendant la grossesse

Abondantes, légères, liquides, visqueuses, transparentes, laiteuses… Les pertes blanches observées chez la femme au cours de sa vie et de son cycle menstruel sont de nature variable. Et ce particulièrement lors de la période de bouleversement intense qu’est la grossesse. Durant cette phase de gestation, la composition et l’aspect de ce type de sécrétions vaginales changent pour la plupart des femmes enceintes. Grossesse et pertes blanches : une situation que vous êtes vous-même en train de vivre ? Si vous attendez un enfant, peut-être avez-vous constaté ces modifications physiologiques. Importantes, étonnantes, voire déconcertantes, elles sont probablement une source d’interrogations, et même d’inquiétudes. En quoi consistent ces variations dans les pertes blanches pendant la grossesse ? À quoi sont-elles dues ? Et comment s’adapter pour vivre au mieux de tels changements durant les neuf mois précédant l’arrivée de bébé ? 

Grossesse et pertes blanches : comprendre les changements

La grossesse est un bouleversement total, à la fois physique, physiologique, psychologique et émotionnel. Sous l’influence des hormones, le corps tout entier s’adapte pour permettre le développement de l’embryon puis du fœtus à l’intérieur du ventre de la mère. Les pertes blanches en sont naturellement modifiées. 

À quoi ressemblent les pertes blanches pendant la grossesse ?

Les pertes blanches observées durant la grossesse sont similaires en beaucoup de points à celles vécues en dehors de la grossesse. Elles sont translucides, laiteuses ou jaunâtres, ne dégagent pas de mauvaises odeurs et ne s’accompagnent pas d’inconfort ou d’irritation. Le changement majoritairement constaté, c’est leur quantité. Elles sont en général plus abondantes. Enceinte, ne soyez donc pas étonnée de ressentir une humidité quasi permanente au niveau de votre vulve et dans vos sous-vêtements. Ce phénomène d’intensification peut se produire dès la troisième semaine après la date de conception et se poursuivre durant toute la gestation. 

Les femmes qui connaissaient déjà ce type de pertes intimes avant d’être enceintes peuvent être surprises par cette augmentation de volume. Pour celles qui prenaient une contraception hormonale, la découverte est encore plus étonnante. En effet, ces contraceptifs jouent sur la texture et l’abondance de la glaire cervicale dans le but d’empêcher la fécondation, ce qui réduit considérablement les pertes blanches. Attention alors à ne pas confondre ces nouveaux écoulements vaginaux avec des fuites urinaires, fréquentes chez la femme enceinte. 

Pourquoi les pertes blanches sont-elles plus abondantes durant la grossesse ?

Plusieurs raisons expliquent l’abondance des pertes blanches lors de la grossesse. 

  • Le taux d’estrogènes dans le sang augmente, ce qui stimule la croissance et le renouvellement des cellules de la muqueuse vaginale, et donc accroît la quantité de cellules mortes éliminées, composante importante des pertes blanches.
  • La circulation sanguine s’intensifie dans la région pelvienne, pour irriguer le placenta et le fœtus, ce qui amène le vagin à sécréter plus de pertes blanches. 
  • La concentration de progestérone dans le sang augmente, provoquant une plus grande production de glaire cervicale par le col de l’utérus. Une partie de cette glaire s’amasse et coagule au niveau du col durant le premier trimestre pour former le bouchon muqueux, barrière protectrice fermant hermétiquement l’entrée de l’utérus. L’autre partie de ce mucus continue de s’écouler par le vagin et accroît le volume des pertes blanches. Le bouchon muqueux est éliminé en une ou plusieurs fois en fin de grossesse, sous la forme de pertes plus solides, souvent rosées ou brunâtres à cause de la présence de sang. 

En quoi les pertes blanches pendant la grossesse sont-elles anormales ?

En toutes circonstances, il est important de prêter attention à vos pertes intimes pour détecter facilement et rapidement un changement inhabituel, signe d’un éventuel problème de santé. Cela vaut d’autant plus lorsque vous êtes enceinte puisque la grossesse est une période propice au développement d’infections vaginales. Ceci est dû à la sécrétion en grandes quantités des hormones de grossesse, qui déséquilibrent la flore microbienne du vagin. C’est le cas de la mycose vaginale la plus courante, celle causée par la levure Candida albicans

Les symptômes qui doivent vous alerter au sujet des pertes blanches sont :

  • Une quantité très élevée, bien supérieure à ce que vous avez pu connaître en début de grossesse si elles ont augmenté à ce moment-là ;
  • Une couleur jaune foncé, verte, grise, marron ou brune ;
  • Une texture très épaisse, très dense, mousseuse, grumeleuse (comme du lait caillé) ou semblable à du pus ;
  • Une odeur forte, notamment de poisson, de plâtre frais ou métallique ;
  • Une sensation d’inconfort dans la région vulvaire, au moment d’uriner ou générale : rougeur, brûlure, éruption cutanée, irritation, picotements, démangeaison, douleur, fièvre.

Ces manifestations traduisent en général la présence : 

  • d’une infection vaginale par des bactéries, des parasites ou des champignons (mycose) ;
  • d’une maladie sexuellement transmissible, telle que la gonorrhée ou une infection à Chlamydia ;
  • d’un corps étranger, comme un tampon hygiénique oublié dans le vagin. 

Dans tous les cas, il est primordial de consulter un médecin, pour qu’il vérifie votre état de santé et vous prescrive éventuellement un traitement. 

Ces pertes vaginales ne doivent pas être confondues avec d’autres écoulements qui surviennent pendant la grossesse et nécessitent aussi une prise en charge médicale, parfois urgente, comme les saignements vaginaux ou la fissuration de la poche des eaux. 

Comment bien vivre les pertes blanches pendant la grossesse

Être attentive à la nature des pertes blanches avant, pendant et après la grossesse

Enceinte ou pas, prenez l’habitude d’observer vos pertes vaginales, souvent visibles à l’intérieur de vos dessous ou sur vos protège-slips. Cela vous permet de savoir, lorsqu’un changement apparaît, s’il est normal ou si vous devez vous en inquiéter. Vous vous créez ainsi des repères utiles, notamment pour le suivi de votre grossesse, une période déjà chargée en découvertes et apprentissages, que vous pourrez vivre plus sereinement. 

Consulter un gynécologue en cas de doute

Les pertes blanches sont l’un des motifs les plus fréquents de consultation gynécologique. Il n’est en effet pas toujours facile de distinguer celles qui sont normales, signe du bon fonctionnement de son corps, de celles qui sont anormales, en raison d’une complication ou d’infection. N’hésitez pas à appeler ou à consulter votre médecin ou votre gynécologue quand vous avez un doute.  

Prévenir les irritations et infections vaginales 

Pour certaines femmes ou dans des périodes particulières telles que la grossesse, les pertes blanches sont très abondantes et constituent une gêne au quotidien. Pour autant, elles font partie du fonctionnement naturel du corps. Il n’existe pas de moyens sains et efficaces pour les réduire ou les supprimer. Elles ne doivent pas amener à adopter des comportements d’hygiène intime excessive. Cela a l’effet inverse : perturber l’écosystème vaginal et favoriser l’apparition d’infections. 

Prenez plutôt les habitudes suivantes :

  • Bannir les douches vaginales, les savons antiseptiques, les gels douche, bains moussants et papiers hygiéniques parfumés ;
  • Éviter de porter en continu des protège-slips et des serviettes hygiéniques ;
  • Laver votre lingerie avec une lessive hypoallergénique ou un savon neutre ;
  • Privilégier les vêtements en coton ou en fibres naturelles, pour plus de douceur et de respirabilité, et les changer régulièrement. 

    Adopter la culotte menstruelle

    La culotte menstruelle pour conjuguer grossesse et pertes blanches

    Les sous-vêtements menstruels Perdième sont parfaitement adaptés à l’absorption des pertes blanches durant la grossesse. Efficaces, confortables, sans produits dangereux pour la santé, élégants, ils vous permettent de vous sentir à la fois protégée, à l’aise et jolie. Optez pour la culotte menstruelle si vos pertes sont moyennement abondantes ou pour les premiers mois, lorsque votre ventre s’arrondit doucement. Choisissez le shorty menstruel dès le début si vous avez des pertes très abondantes ou quand vous avez besoin de plus de place lors du dernier trimestre.

    Et vous, constatez-vous des changements quant à vos pertes blanches pendant votre grossesse ? Quelles sont vos solutions pour pallier ces désagréments ? Avez-vous testé la lingerie Perdième ? Si c’est le cas, on espère qu’elle vous donnera entière satisfaction et vous rassurera dans l’attente de votre futur bébé. 

     

    Écrit par Camille Dugornay

     

    Sources :

    1. Lansac, J. (2015, 3 juin). Les pertes blanches. cngof.
    2. Pertes vaginales. Vidal. Consulté le 22 février 2022.
    3. Barad, D. H. (2022, 25 janvier). Pertes vaginales. MSD Manuals.