La ménarche, késako ?

Fleur rouge en éclosion sur fond noir

La ménarche, un terme médical peu connu pour un phénomène pourtant universellement féminin : les premières règles. C’est une étape clé de la puberté, cette période transitoire entre l’enfance et l’adolescence. Chez une jeune fille, avoir ses règles pour la première fois peut susciter diverses émotions : inquiétude, fierté, indifférence. Pour l’entourage, notamment la maman, souvent référente pour ce genre de question, il n’est pas toujours facile d’apporter à son ado toutes les explications espérées. Perdième vous aide à y voir plus clair dans cet épisode bouleversant des premières menstruations, synonyme d’inconnu mais aussi de croissance et de découverte de soi.

La ménarche, ou le temps des premières règles

La ménarche, c’est l’expression scientifique utilisée pour désigner la première menstruation chez une jeune femme. L’apparition des premières règles est toujours une surprise pour les principales concernées. Même si elles y sont préparées, rien ne leur permet de prédire le moment exact de leur survenue. Généralement sans douleur, ces tout premiers saignements menstruels se matérialisent par des pertes brunes d’abondance très variable selon les personnes. Au cours des cycles suivants, les règles sont souvent irrégulières. Elles peuvent également devenir douloureuses : la dysménorrhée touche 50 à 70 % des jeunes filles de façon permanente ou ponctuelle. Il faut attendre en moyenne deux années à partir de la ménarche pour que le cycle menstruel prenne un rythme plus régulier et 18 ans pour que la fréquence de la dysménorrhée diminue.

L’âge à la ménarche : 12-13 ans

L’âge moyen auquel surviennent les premières règles dans la population féminine, appelé l’âge à la ménarche, se situe aujourd’hui entre 12 et 13 ans dans les pays développés. Ce chiffre a évolué tout au long de l’histoire humaine. À la préhistoire, on l’estime entre 7 et 13 ans. Il s’établit autour des 14 ans aux périodes classiques et médiévales. Dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle, il atteint les 16 ans. Au cours du XXe siècle, il diminue progressivement, pour finir par se stabiliser autour des 13 ans depuis quelques décennies. Cette fluctuation dans le temps s’explique essentiellement par des conditions de vie plus ou moins favorables, et plus particulièrement par la quantité et la qualité de l’alimentation.

La première menstruation : un évènement important dans la vie d’une femme

D’un point de vue biologique, la ménarche correspond à un phénomène naturel chez la femme : l’atteinte de la maturité sexuelle par l’acquisition de la capacité à se reproduire. C’est le début du cycle menstruel, avec la mise en place progressive de ses différentes phases. À partir de la ménarche et jusqu’à la ménopause, le corps féminin est apte à accueillir une grossesse si toutes les conditions sont réunies pour qu’elle se produise. Signe d’un développement normal de l’organisme féminin, la ménarche est un marqueur fort de la phase pubertaire. Elle survient en général deux ans à deux ans et demi après le développement des seins, premier signe visible de la puberté.

Plus largement, la ménarche est considérée comme un moment marquant, car elle est associée à la transformation hautement symbolique de la fillette en femme. C’est le rite de passage vers l’âge adulte, avec cette image de la jeune fille en fleur au plus fort de sa vigueur. « Les premières règles constituent un véritable moment de transition identitaire, c’est-à-dire un évènement qui agit sur la définition qu’elles [les jeunes filles] se font d’elles-mêmes et pensent qu’on se fait d’elles. Que leur découverte ait été vécue comme effrayante, neutre ou positive, les premières règles signent la fin de l’enfance et participent à la définition de leur identité de femme ».

Comment gérer la ménarche ?

En raison de son caractère exceptionnel et symbolique, la ménarche peut être une étape intrigante ou impressionnante pour une adolescente et son entourage. Il est donc important de s’organiser à l’avance et de gérer l’évènement au mieux le moment venu.

Anticiper la ménarche

En tant que parent d’une petite fille, pensez à aborder le sujet des premières règles bien avant l’âge moyen de la ménarche. Expliquer les règles à sa fille avant que celles-ci ne surviennent est le meilleur moyen de minimiser sa surprise et son inquiétude face à ce phénomène naturel mais quelque peu déroutant quand inconnu ! Prenez le temps de répondre à ses questions et si la tâche vous semble personnellement compliquée, demandez à une personne de confiance de le faire à votre place (tante, grande sœur, etc.). Veillez à lui faire comprendre que ce n’est ni sale ni honteux. Enfin, lorsqu’elle atteint un âge proche de la ménarche, conseillez-lui d’emporter avec elle une protection hygiénique, au cas où ses premières menstruations se déclencheraient hors du domicile.

Gérer les premières menstruations

Une fois que votre fille vous annonce l’arrivée de ses premières règles, accompagnez-la dans cette nouvelle expérience :

  • Si vous la sentez inquiète, rassurez-la sur la normalité de la situation ;
  • Conseillez-la sur la première protection périodique à porter, en fonction de sa morphologie, de sa personnalité et de sa maturité, par exemple un sous-vêtement menstruel spécial ado, généralement plus facile à utiliser pour les jeunes filles que les protections intravaginales ;
  • Informez-la sur les règles d’usage du modèle choisi (positionnement, fréquence de changement, lavage) ;
  • Offrez-lui un petit cadeau utile, comme une jolie pochette hermétique pour transporter ses futures protections hygiéniques en toute discrétion.

Si vous avez noté que votre ado a vécu sa ménarche sans vous en toucher un mot, ne forcez pas les choses en lui faisant remarquer. Essayez d’en comprendre la raison, et si selon vous c’est problématique, amenez-la à s’ouvrir à vous avec patience et tact.

Enfin, si vous êtes du genre à vouloir marquer le coup, faites comme aux États-Unis, osez la period party !

 

Pour prolonger la lecture :

 

Écrit par cd

 

Sources :